Le Domaine du Père Caboche, fruit d'une longue lignée de vignerons de Père en Fils depuis 4 siècles.
L'Histoire

Autrefois, les membres de ma famille, les Boisson, avaient deux métiers à la fois : Vigneron et Maréchal-Ferrant. Le nom de notre Domaine provient de ce second métier, car les clous fixant les fers sous les sabots des chevaux sont appelés, en langue provençale, « caboche ». C’était à l’époque le surnom que l’on donnait à la famille Boisson. Seul mon père, Théophile, orphelin de père à l’âge de 3 ans, n’a pu apprendre le métier de maréchal. Part contre, sa mère, qui s’occupait de l’exploitation, lui insuffla l’amour de la vigne et du vin, et il devint aussi vigneron, comme ses ancêtres. Mais il garda son surnom de « caboche ». C’est ainsi  qu’apparurent les premières bouteilles au nom du Père Caboche, et que l’on nomma ainsi le Domaine.

 
 
Mais bien avant cela, notre vignoble appartenait à la famille Chambellan. En 1777, mon ancêtre, Jean-Louis Boisson, épouse Elisabeth Chambellan et devient alors vigneron à Châteauneuf du Pape. Depuis, nous avons des parcelles qui sont demeurées dans la famille, sans qu’il y ait eu échange ni vente. Les vignes qui y sont plantées actuellement, aujourd’hui centenaires, produisent des vins de qualité remarquable. La plus ancienne parcelle a été plantée en 1906. Nous avons voulu ainsi rendre hommage à celle, grâce à qui, nous sommes aujourd’hui vignerons de Père en Fils et Fille.
 

Extrait original de l'acte de mariage
d'Élisabeth Chambellan et Jean-Louis Boisson en 1777

Original du certificat de baptême de Louis Hipolite Boisson en 1787,
Fils naturel et légitime d'Élisabeth Chambellan et Jean-Louis Boisson

 

Notre Domaine donc est le fruit d’une longue lignée de vignerons passionnés par leur métier, qui nous ont transmis leur savoir-faire. Aujourd’hui je suis fier de perpétuer la tradition de mes ancêtres avec mes enfants, Nicolas et Emilie, dans une propriété qui a su rester familiale. Nous apportons le plus grand soin à la culture de nos vignes, toujours dans le respect de la tradition mais aussi dans le souci de protéger l’environnement. C’est aussi dans le même esprit que nous vinifions et élevons nos vins, afin qu’ils reflètent au mieux leur terroir et le travail du vigneron.