Le Domaine du Père Caboche, fruit d'une longue lignée de vignerons de Père en Fils depuis 4 siècles.
Le Vignoble

Sur l’Appellation Châteauneuf du Pape, le vignoble du Domaine du Père Caboche est recouvert de galets roulés avec la plus forte densité sur ses 17 hectares situés sur le fameux terroir de la Crau, qui contribuent à la richesse et à la concentration des vins. Sur cette mer de galets, le vignoble offre pourtant des produits différents par son implantation sur des terroirs à sous-sol différents. La composante argilo-calcaire permet d’atténuer la contrainte hydrique des vignes, de plus en plus marquée avec le changement climatique et ainsi d’apporter plus de souplesse dans les vins. La proportion de sable variable d’un terroir à l’autre apporte des nuances d’élégance et de finesse au produit.

Les principaux quartiers où se trouvent les parcelles de la famille Boisson sont les suivants :

La Crau : sols rouges ferrugineux des plateaux, rouges foncé sur alluvions anciennes à cailloutis de quartztites des plateaux sous forme de galets qui recouvrent les célèbres plateaux de Châteauneuf du Pape ; ce sont des grès constitués à 100% de grains de quartz (silice pure) cimentés par de la silice, inaltérables sous notre climat.
 
Les Plagnes et Le Serres : sols rouges ferrugineux des plateaux, rouges sur les alluvions anciennes caillouteuses des plateaux
 
Le Parc : sols bruns (moyennement altérés) riches en calcaire, sableux sur les molasses du Miocène
 
La Font du Pape : sols peu évolués recouvrant les versants, colluvions (éboulis « fins ») riches en sables et en argiles des fonds de vallées

 Source sols : Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf du Pape

 


Le vignoble est soigneusement suivi par la Famille Boisson avec l’appui de la Chambre d’Agriculture de Vaucluse pour raisonner les interventions à partir d’observations hebdomadaires à la parcelle. Le travail du sol sur le rang prend le pas sur l’usage des désherbants où l’on observe un retour au travail du sol en totalité. L’utilisation de matière organique permet d’améliorer la structure et la vie microbienne des sols. Cette volonté de diminution des pesticides est encrée dans la stratégie de protection et de conduite du vignoble d’Emilie Boisson qui passe beaucoup de son temps et de son énergie à l’appliquer et à la faire évoluer toujours plus vers le respect de l’environnement et de la santé humaine.